L’Australie a des doutes quant à l’introduction des CBDC en ce moment

La Reserve Bank of Australia explore toujours l’option des CBDC mais ne ressent pas encore l’urgence d’émettre une monnaie digitale

Le responsable de la politique de paiement à la Banque de réserve d’Australie (RBA), Tony Richards, a déclaré qu’après avoir examiné les CBDC, son agence n’a pas trouvé de cas de politique publique important.

« Même si l’utilisation de l’argent liquide pour les transactions est en déclin, l’argent liquide est toujours largement disponible et accepté comme moyen de paiement », a expliqué M. Richards.

« En outre, les ménages et les entreprises australiens sont bien desservis par un système de paiement moderne, efficace et résistant qui a fait l’objet d’innovations importantes ces dernières années, notamment l’introduction de la nouvelle plateforme de paiement, qui est un système de paiement électronique en temps réel, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et riche en données ».

Toutefois, il n’a pas exclu que la banque puisse changer d’avis et reconsidérer cette option à l’avenir. M. Richards a ajouté que l’agence continuerait à explorer les mérites de la CBDC.

« Nous continuerons à examiner les arguments en faveur d’une CBDC, y compris la manière dont elle pourrait être conçue, les avantages potentiels et les implications politiques, ainsi que les conditions dans lesquelles une demande importante pour une CBDC pourrait émerger ».

Ceci intervient à un moment où plusieurs banques centrales du monde entier envisagent l’option des monnaies digitales et se demandent si elles seraient viables. Les Bahamas et la Chine ont donné le ton, cette dernière testant actuellement sa monnaie digitale / paiement électronique (DCEP). Les États-Unis en sont encore aux premières étapes de l’évaluation de cette option pour voir si elle est faisable, pratique et bénéfique.

La RBA cherchera également à adopter une approche de CBDC « de gros » plus ciblée.  M. Richards a également déclaré que la CBDC de gros pourrait être utilisée comme système de paiement interbancaire ou pour des actifs financiers tokenizés.

Il a révélé que la Banque de réserve envisageait plusieurs facteurs qui permettraient de réaliser une monnaie digitale pratique, notamment la banque centrale et son rôle. D’autres facteurs sont le degré d’anonymat de la monnaie, le fait que la monnaie virtuelle soit basée sur des tokens ou des comptes, la technologie sur laquelle elle sera basée, c’est-à-dire une plateforme de grand livre distribué ou une blockchain, et si elle sera disponible hors ligne.

The post L’Australie a des doutes quant à l’introduction des CBDC en ce moment appeared first on Coin24.



Laisser un commentaire